"La radio à mettre entre toutes les oreilles "

Partagez
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

“LES MARQUES” EXPOSITION DE ELSA LEYDIER À LA FONDATION MANUEL RIVERA-ORTIZ À ARLES DU 4 JUILLET AU 26 SEPTEMBRE 2021

Les marques traque la perfection à l’imperfection des corps féminins dans les représentations contemporaines que l’on trouve dans l’imagerie quotidienne, entre les pages de magazines ou dans les publicités, où l’on voit défiler des visages et corps de femmes toujours lisses, blancs, et jeunes. Elsa Leydier met en parallèle ce mécanisme d’homogénéisation des corps féminins à celui qui est aujourd’hui en place dans le domaine de l’agriculture, où, afin de nourrir les objectifs de notre société capitaliste, les graines sont régies par un système de brevets, engendrant l’interdiction à la vente de centaines de milliers d’espèces, et mettant en péril la diversité du vivant. Les Marques prend ici la forme d’une conversation visuelle entre Elsa Leydier et le photographe Michel Sedan, qui tous deux interrogent le naturel dans leur travail…

Échos système est un programme d’expositions envisageant le vivant, un vivant incertain, en transformation et en mutation. Ce vivant s’entremêle dans des contextes territoriaux marqués et singuliers. Les artistes nous plongent, par différentes approches, dans des problématiques actuelles en lien avec les migrations, la mémoire, le féminisme ou encore le décolonialisme.

Plus de 60 artistes, 15 expositions présentés cet été à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz du 4 juillet au 26 septembre 2021 dans le cadre du programme associé des Rencontres.

L’interview de Elsa Leydier : 

l’exposition “LES MARQUES” de Elsa Leydier fait partie du programme ” Échos système ” de la Fondation Manuel Rivera-Ortiz.

Site : http://elsaleydier.com

https://www.instagram.com/elsaleydier/

Échos système est un programme envisageant un vivant incertain où les artistes nous plongent dans des problématiques actuelles en lien avec les migrations, (Les Chants de l’Asphodèle, Mathias Benguigui et Agathe Kalfas), la mémoire (Sauvegarde retrouvée 2.0, Jérôme Cortie, Cuba, Manuel Rivera-Ortiz), le féminisme (Les marques, Elsa Leydier). Réalité virtuelle, augmentée (Au bord du réel, Jean-Christian Bourcart) et archives (AMC Seeds, Archives of Modern Conflicts ; Time Atlas, Niina Vatanen) façonnent une vision et une perception renouvelée du vivant et des relations sociétales qui en découlent. Des récits exprimant nos peurs par l’imaginaire (D’ici, ça ne paraît pas si loin, LesAssociés) ou la violence (American Mirror, Philip Montgomery). Ces visions explorent les facettes de l’individu, la solitude (Métropolis, Barbara Wolff), le genre (Identité et masque, Anno Wilms) ou l’érotisme (Behind desire, Chaussee 36) ; en lien avec la thématique de Fotohaus, Persona. Un ensemble interrelié face aux problématiques actuelles, aux crises sanitaires (Sauver les corps, LesAssociés/ParisBerlin), écologiques et politiques (Drop Out, Hoël Duret) nous questionnant sur l’avenir de l’humanité (Surviving Humanity, Alberto Giuliani).

Détail : https://mrofoundation.org/Programme-2021

Vous retrouverez bientôt sur les ondes de Soleil FM le témoignage de certains artistes.

Partagez
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
0:00
0:00