• facebook
  • instagram
  • twitter

Usine de traitement des déchets EVERE de Fos-sur-Mer : le Préfet réunira une CSS le 21 novembre

L’incendie qui a eu lieu le 2 novembre dernier au centre de traitement multifilières EVERE de Fos-sur-Mer a détruit la partie de l’usine permettant la valorisation organique des déchets.

L’autre partie de l’usine permettant la valorisation énergétique, composée de deux lignes de four d’incinération des déchets, n’a été que partiellement touchée.

Michel CADOT, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet des Bouches-du-Rhône, a souhaité s’assurer que toutes les précautions seraient prises avant tout redémarrage partiel de l’unité de valorisation énergétique tant en matière de sécurité de l’outil industriel qu’en matière environnementale.

L’inspection des installations classées de la DREAL a demandé à l’exploitant la réalisation, avant tout redémarrage, des contrôles permettant de certifier le bon fonctionnement des équipements de l’incinérateur, des dispositifs de sécurité et des moyens de lutte incendie.
La majorité des documents ont été transmis par l’exploitant le 14 novembre et sont en cours d’examen par la DREAL. Les derniers éléments sont encore attendus à ce jour.

Concernant le suivi de l’impact environnemental de l’incendie, le préfet avait demandé à l’exploitant dès le 3 novembre par arrêté préfectoral d’urgence que des prélèvements et analyses soient réalisés dans le cône de propagation des fumées, ainsi que dans les zones naturelles, agricoles, ou d’habitation à proximité et dans les établissements industriels situés à proximité du site. Les prélèvements incluent également les points de référence suivis en permanence par EVERE dans le cadre de l’exploitation du site. Tous les prélèvements ont été réalisés et les résultats des différentes analyses menées seront disponibles en début de semaine prochaine.

L’ensemble de ces éléments feront l’objet d’une présentation à la commission de suivi de site (CSS) qui sera réunie le 21 novembre à 17 heures. Les membres seront ainsi informés sur le déroulement de l’incendie et les mesures prises pour évaluer l’impact environnemental ainsi que sur les conditions d’un redémarrage de l’unité de valorisation énergétique.

Ce n’est qu’à l’issue de la CSS que la décision concernant le redémarrage partiel de l’activité pourra être prise par le Préfet.

 

source préfecture des Bouches du Rhône.